29/04 Bilan d'étape après 3 mois bientôt

Publié le par D.C.C.DJIBOUTI- Sabine et Benoît -

Interview à distance de nos enfants friands de bilans  comme Benoît*

Sabine et Benoît* : si vous deviez faire un bilan après 3 mois bientôt passés à Djibouti …que diriez-vous ?

Sabine : Le bilan est largement positif ! L’accueil des Djiboutiens, de la communauté Française, la vie quotidienne à l’école, la découverte d’un autre pays, d’une autre mentalité, de valeurs différentes, dont une très forte solidarité, font que nous nous sentons bien dans nos tongs ! (cf articles du blog pour éviter les répétitions qui feraient penser que nous commençons à radoter vilain !)                       

 Benoît : Ok avec Sabine sur tout- Le contraste est saisissant entre notre société consommatrice, individualiste, et ces communautés imbriquées de la corne de l’Afrique plus solidaires, qui vivent pour beaucoup dans le plus grand délabrement de l’habitat et dans une hygiène de vie insoutenable. Nous avons appris à vivre avec 80000dj soit 320 euros par mois (environ 10 euros/j pour tout)

On sait que vous vous êtes-vous acclimatés, mais tout de même qu’est ce qui vous manque ?   y a-t-il des moments difficiles, qu’est ce qui vous pèse le plus ?

Sabine : Ce qui nous manque le plus, c’est bien sûr la famille, les rencontres et évènements familiaux ratés, et puis la nature, l’herbe, les fleurs, et le crachin breton ! On ne dédaignerait pas non plus une coupe de champagne, ni un bon verre de rouge avec un morceau de fromage !                                                                                                                                                                                                                                        Il n’y a pas eu encore de moment difficile, mais la chaleur devient pesante, car nous transpirons dès le matin, et nos vêtements sont très vite imprégnés d’une odeur désagréable ! Les coupures de courant étant de plus en plus nombreuses, nous n’avons plus alors de ventilation ! Ce n’est que le début, car nous n’allons bientôt plus suer, mais ruisseler ! (Djibouti est le pays le plus chaud du monde). Enfin, je ne m’habituerai jamais à la saleté, et aux odeurs nauséabondes ! Ici, nous sommes particulièrement servis !

Benoît : Ce qui manque c’est de rater des rendez-vous fondateurs               (mariages- naissances- réunions familiales)

 et dans ce pays d’Afrique : de ne pas comprendre les langues orales des  habitants.                                                                             

-  Pour les moments difficiles : je ressens toujours le simple regard et la main qui se tend à l’arrêt des bus par exemple. Mais aussi voir des migrants cheminer sur la route de Tadjourah, qui se retrouvent ensuite 500 par jour à Obock avant de traverser le golfe d’ADEN, en faisant objet de marchandages d’un autre siècle… oui cela trouble ma conscience…

Pouvez-vous évoquer les difficultés rencontrées ? pouvez vous nous raconter 1 anecdote amusante ?

Sabine : Nous avons déjà évoqué les difficultés rencontrées à l’école (absence des enseignants) . Il faut apprendre la patience, car tout se décide au dernier moment .

Une anecdote ? Mercredi dernier j’accompagnai une sortie pédagogique. Nous étions 4 accompagnateurs pour 42 bambins. Une des accompagnatrices nous a faussé compagnie sur les lieux de la visite, pour retrouver son bon ami…et s’est pointée  juste pour reprendre le car !En fait, elle a utilisé le car réservé par l’école, gratos !!

Benoît : Je rajouterai que la violence orale et physique présente est difficile à supporter car quotidienne, heureusement les rires des enfants font vite la transition                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                              Une anecdote ? c’est l’histoire d’un bus et d’un chauffeur intrus pour une sortie scolaire également .Ce chauffeur se présente en lieu et place de celui qui avait été prévu ; le chauffeur disait faire partie de la société avec laquelle nous avions traité, il avait eu l’information par des enfants…et il a subtilisé le transport (à ma barbe naissante).-Quand j’ai vu le patron de la société, on s’est tiré les cheveux : bus pas au normes…Chauffeur inconnu..Dallas à Djibouti. Ouf,Les ouailles sont revenues…Sinon nous étions à la une des journaux !

Vous partez à Tadjourah le 28 Mai, comment se présente votre nouvelle mission ?

Sabine :Tadjourah est en pleine transformation avec le départ des frères Lassaliens, qui vont être remplacés par Mark, 38 ans, qui sera ordonné prêtre dimanche prochain. Il semble vouloir bouger pas mal de choses existantes, ne souhaite pas de vie communautaire, comme c’était le cas, donc, on ne sait pas trop à quelle sauce on va être mangés. Par ailleurs, les élèves du centre sont de moins en moins nombreux car pas motivés : là encore beaucoup d’incertitudes ! On sait que ce ne sera pas facile !

 Benoît : C’est la mission pour laquelle nous avons été envoyés, c’est aussi la feuille blanche à remplir ! .Notre présence se voudra proche des jeunes adultes et nous essaierons de les écouter pour répondre au mieux à leurs attentes dans le domaine professionnel !

A la grâce de Dieu !

Commenter cet article

Erwan 19/05/2011 21:29


Tout est dit précédemment !
Merci pour ce bilan d'étape qui nous plonge dans votre quotidien et nous permet de nous représenter vos enrichissements.
A continuer !!
Bisous bretons sans crachin.
O2 et R1


maryvonne 10/05/2011 20:44


C'est bon de partager par prose et sueur interposées quelques éléments de votre vie humaine et spirituelle si incarnée!!! vous me m'étonnez pas dans cette profondeur qui se révèle à travers cette
expérience unique...ce qui ne m'empêche nullement de vous dire "chapeau bas"!!! se laisser conduire au jour le jour, chacun et ensemble par le souffle sain, c'est fort de beauté et de VIE.
Merci!!!!
je vous embrasse avec tant d'affection
maryvonne


Aphie 09/05/2011 22:49


Bonjour Abie et Baboun,
Un grand merci pour ce bilan d'étape, tres passionnant où l'on voit qu'il ya parfois des bas, mais beaucoup de hauts... et que vous viez cette Aventure à 100%. Nous pensons bien à vous.
Merci pour tout ce que vous nous fiates partager, à travers le blog.
Gros bisous de France


Véronique JOUANNIC 08/05/2011 11:26


Un grand merci pour l'envoi et la formule franche de ce bilan d'étape bien reçu et lu attentivement.
Si l'actualité internationale est plus que bouleversée en ce meoment, nous ne pouvons qu'avoir une oreille attentive pour ce que vous vivez dans cette corne d'Afrique et je vous envoie mon
affection accompagnée d'embruns marins qui
feront leur chemin via la méditerranée où le 18 Mai Stella
et Amélie après avoir franchi leurs premiers pas, fêteront leur première bougie à Cecina ! Bonjour de St Malo !


jametsansmariviere 01/05/2011 20:40


Très intéressant ce bilan, assez contrasté mais on sent que vous y retenez surtout le positif ! On ne se lasse pas de vous lire !
Merci pour les anecdotes, à renouveler car on plonge avec vous dans le quotidien de vos vies ! Une petite question pour un prochain article, la mission partagée en couple, comment ça se passe ? Car
c'est une découverte pour vous de travailler ensemble ! Là aussi ça s'apprend et ce n'est pas toujours facile !