Une semaine à l'école de la Salle Q7 Djibouti

Publié le par dcc-sbdjibouti

P1060182

C’est au son de la BBC que nous nous levons à 6h20 tapantes ! A 7h, nous ouvrons le bureau pour accueillir les parents éventuels, et préparer l’arrivée des enseignants…certains souvent en retard !

A 7h20, un tourbillon de poussière envahit le bureau..Les élèves se ruent dans la cour. Et 10mn plus tard, ils sont sensés être dans leur classe après la sonnerie ! Nous gérons les absences, ou retards des enseignants. C’est le grand jeu des chaises musicales…Je remplace au pied levé quand c’est nécessaire, et Benoît règle toutes les paperasses, accueille les parents, les conseillers pédagogiques, les bénévoles…C’est un défilé permanent. Ici, les parents viennent chaque mois régler la scolarité eux-mêmes. Personne n’a de chéquier. Les frais de scolarité s’élèvent à 2000fdj par mois, soit 8 euros. Et il faut sans cesse relancer ceux qui ne paient pas…Certains ne paient quasiment rien..Nous l’avons dit, nous vivons dans un quartier pauvre… Je prends également quelques élèves en difficulté, mais je dois sans cesse courir après les enseignants pour qu’ils me les confient…

 La récréation sonne à 9h30..Les instits sont souvent assis sur leur chaise, devant leur classe, et taillent une bavette..Nous jouons les « flics » pour forcer les élèves à ramasser les papiers, séparer ceux qui se battent (certains sont très violents), soigner ceux qui sont blessés. Nous avons bien-sûr fait un rappel des consignes auprès des enseignants. En vain ! On n’est pas en France !!! Reprise à 9h50 et fin des cours à 12h. Là encore, Benoît assure une présence au portail, car certains règlent leurs comptes à l’extérieur. Parents et enfants.. !!

 

Les enfants sont attachants, mais parfaitement indisciplinés, ils ne sont pas capables de fixer leur attention, ne savent pas rester assis : ils n’ont reçu aucune éducation .Ce sont aussi les pros de la délation !! « Maitresse c’est çui-ci ! ». Nous voyons bien que, sortis de l’école, ils vivent dans la rue…Aussi, inutile de dire qu’ils sont fous de joie de venir à tour de rôle à l’école l’après midi, pour participer aux activités sportives. Celles-ci ont lieu 4 fois par semaine de 16h à 17h30. Aidés de quelques bénévoles, nous proposons du foot, basket, volley, ping-pong, informatique, et un peu de théâtre à quelques élèves en grande difficulté.

 

Nous consacrons nos temps de liberté à la mise en ordre de l’école (inventaire, classement des dossiers scolaires etc) aux tâches matérielles : courses, lessives (à la main et…nous changeons de tenue tous les jours, vu la poussière) ; nous mettons notre eau en bouteille – il est interdit de rire !-car nous ne pouvons pas boire celle du robinet : notre jerrican de 20l de Zam-Zam (qu’on nous apporte en voiture) file à toute allure ! et il y a le courrier, et la lecture, après le dîner !

 A signaler : les courses nous permettent d’échanger avec les habitants du quartier, qui commencent à bien nous situer ! Même les chauffeurs de bus nous ont repérés et nous attendent dès qu’ils nous aperçoivent de loin ! Les passagers veulent toujours nous céder leur place, quand le bus est plein ! On n’a pas encore rencontré d’autres blancs dans les transports en commun !

Le dimanche, nous allons prendre une bière à 18h à l’Association Ethiopienne, c’est la sortie de la semaine !!! avant la messe à 19h. Et le mardi soir, c’est la chorale à 19h30. Dans les 2 cas, nous prenons le bus à l’aller, et sommes ramenés par une âme charitable au retour.

-Nous commençons à recevoir quelques personnes à dîner, avec un menu invariable ! carottes rapées, salade verte et poulet, vache qui rit , banane , et menthe à l’eau !.Nous avons donc pris notre rythme, nous nous plaisons à l’école, et commençons à mieux percevoir la culture Africaine. Nous nous sentons en sécurité et adoptés par la population de notre quartier.

 

Cela répond à l’objectif fixé par la DCC et par notre Evêque : maintenir une présence catholique dans un pays musulman.

Commenter cet article

yann 29/04/2011 11:35


MERCI pour ces détails de votre vie quotidienne !! C'est important pour nous car cela nous aide à "ressentir" votre vie là-bas !!
Je me suis abonné à la Newsletter, donc j'aurai une alerte dès que vous posterez de nouveaux articles !

Yann


Véronique JOUANNIC 06/04/2011 11:50


Chers Benoit et Sabine,
Je tente par ce biais de vous joindre pour répondre à votre dernier courriel ne sachant pas si ma première tentative a réussi.
Ce matin j'ai été contente d'avoir une approche de la situation politique à Djibouti sur F.C.et vous suis ainsi de façon plus circonstanciée.
Je pense bien à vous et vous envoie les embruns malouins ainsi que l'air iodé de notre côte d'émeraude.
Je vous embrasse.


Le fils en second 30/03/2011 22:37


Quel fayot ce gendre !!
Que ne ferait il pas pour se faire remarquer !!
Merci pour ces descriptions de votre vie de tous les jours, on sait ce que vous vivez.
Bon courage et on pense bien à vous.
Et rassurez vous, les préparatifs avancent !!


Le gendre.... 27/03/2011 21:25


GENIAL cette description, excellent... Une classe, une école comme on en rêve... Les descriptions nous font imaginer la chaleur et l'impétuosité d'une jeunesse pour laquelle l'école, pardon,
l'Ecole est un lieu de vie (et même de violentes bagarres) qui se démarque de la vie du lieu, la rue... Merci pour ce que vous leur offrez, votre présence au portail, pour soigner, être présents...
Une présence qui semble vous réussir, et s'offrir aux locaux comme un cadeau ! Jm